Almaviva

La petite histoire


La perfection chilienne signée Mouton Rothschild et Concha y Toro.

La dégustation


Nous n’avons pas encore dégusté ce millésime. Voici notre commentaire pour le millésime 2002 : Almaviva poursuit son ascension. Comme pour Mouton-Rothschild, les vendanges sont manuelles et la vinification du domaine de la haute-couture. D’aspect plutôt opaque (un peu moins que le 2001 toutefois), voici un vin puissant dont le nez explose de fruits noirs (mûres, réglisse) et d’épices. La vanille est perceptible. En bouche, on retrouve les arômes olfactifs, auxquels viennent se mêler le café et la framboise. Velouté en bouche, les tanins sont bien présents et assurent à ce vin une belle charpente et belle longévité. La finale est imposante mais très ronde. Cépages : 90% Cabernet-Sauvignon, 10% Caménère et Cabernet-Franc

Le domaine


Almaviva n’est pas seulement un grand vin de nantis, c’est aussi une grande rencontre entre deux géants du monde du vin : Mouton-Rothschild et Concha y Toro. Leur ambition : produire le meilleur chilien, qu’Almaviva soit le Mouton d’Amérique du Sud. Il n’en est pas loin si on regarde les notes que lui attribuent les gourous du vin. Et au fur et à mesure que ses notes augmentent, son prix grimpent également. Mais il demeure encore une « affaire ». Les raisins d’Almaviva sont prélevés sur les vignes servant à la cuvée Don Melchior de Concha y Toro ; autrement dit le meilleur du domaine. Concha y Toro, plus gros producteur du pays et 1er exportateur vers les Etats-Unis, est installé à Pirque (20 km de Santiago) depuis 1883. La Casona de Pirque, construite par Don Melchor de Concha y Toro au milieu des vignes, est devenue l’une des principales attractions touristiques du pays.

Comment le boire


Avec quoi ? Des gibiers
Avec qui ? Des amateurs de grands vins du monde

D\\\'autres articles que nous vous recommandons :